Aménager le logement des seniors

La plupart du temps, notre logement est notre cocon, là où on se sent le mieux. Pourtant, lorsqu'on avance en âge, le logement peut également être le lieu des incidents domestiques. Il convient donc de les aménager du mieux possible.

Comment venir en aide à un proche en perte d’autonomie ?

​Lorsqu’un membre de notre famille vieillit, il est très possible qu’il perde rapidement de son autonomie. Nous aurons alors tous envie de lui venir en aide. Pourtant, la plupart d’entre nous ne savons pas comment nous y prendre. Depuis des années maintenant, minifone vient en aide à des personnes âgées en difficulté. Nous avons donc appris comment régler certaines situations de leur quotidien. C’est avec plaisir que minifone vous donne donc quelques conseils pour accompagner au mieux votre proche en perte d’autonomie.

#1 Développez une relation de partage

C’est l’un des pans les plus importants de l’aide à domicile. Lorsque vous vous occupez d’une personne âgée en difficulté, il ne faudra surtout pas laisser de côté vos qualités les plus humaines. S’il est malade, votre proche pourra rapidement perdre en confiance et se refermer sur lui-même. Afin d’éviter cela, discutez avec votre proche, partagez des moments de convivialité avec lui. Par exemple, si votre proche est atteint de la maladie d’Alzheimer, n’hésitez pas à discuter ou à lui poser des questions sur son passé. En plus d’être dans le partage, ces questions aideront votre proche à faire travailler sa mémoire. Et surtout n’oubliez pas, souriez et mettez toujours votre proche en valeur. En reprenant confiance en lui, il ne pourra qu’aller mieux !

#2 Rassurez votre proche constamment

Si votre proche est malade, il se pourrait qu’il se sente mal, bien sûr physiquement, mais surtout psychologiquement. En tant qu’être humain, nous avons notre dignité. Perdre en autonomie peut être une catastrophe pour d’anciennes personnes très actives par exemple. C’est pourquoi, il ne faudra jamais être dans le jugement de vos proches dans le besoin. Nul besoin de nier sa maladie. En revanche, il est nécessaire de ne pas tout ramener à celle-ci non plus. Si vous le traitez d’égal à égal, votre proche reprendra rapidement confiance en lui et les choses seront alors beaucoup plus faciles.

#3 Demandez lui son avis sur tout !

Même si votre proche est en nette perte d’autonomie, il reste bien évidemment une personne consciente. Il est donc nécessaire de demander son avis sur l’ensemble des choses qui le concernent comme la couleur des vêtements, la constitution des repas… Ainsi votre proche se sentira toujours respecté et valorisé, un élément très important encore une fois pour la confiance en soi. Laisser le choix à son proche, c’est lui garantir le maintien de son indépendance pour encore longtemps. Il est également important de ne jamais donner d’ordres à votre parent. Demandez-lui les choses sur un ton serviable. Ne lui donnez pas d’ordre, certains seniors pourraient se sentir rabaissés et très mal le prendre.

#4 Organisez tout

Devenir aidant familial nécessite du temps et surtout de l’organisation. C’est pourquoi il faudra bien réfléchir avant de vous occuper d’un proche en difficulté. Si la tâche semble trop difficile pour vous, n’hésitez pas à déléguer. Vous pouvez demander de l’aide à des amis ou encore mieux, à des membres de votre famille. En effet, plus vous serez nombreux, plus vous pourrez mener à bien votre mission auprès de votre proche. N’hésitez pas également à vous organiser en réalisant par exemple un emploi du temps hebdomadaire. Il permettra de vous rassurer, vous et votre proche.

#5 Gardez du temps pour vous

S’occuper d’un proche en difficulté peut parfois être compliqué. Cela prend du temps et certaines fois cela peut s’avérer difficile. C’est pourquoi il est important, de temps en temps, de prendre du temps pour soi afin d’éviter le burn-out. Par exemple, si vous avez une activité professionnelle, il semble bon de ne pas la négliger. N’hésitez pas d’ailleurs à expliquer la situation à votre employeur afin d’adapter votre emploi du temps. Ne mettez pas de côté non plus vos autres hobbies. Ils vous permettront de vous ressourcer et donc d’être toujours plus efficace.

Quels sont les dangers d’un domicile ?

La plupart du temps, il n’y a nul besoin d’aller très loin pour avoir un accident. La plupart des incidents se déroulent au sein même des domiciles des seniors en difficulté. Il y a plusieurs types d’accidents dont un senior peut être victime :

  • Les chutes
    Ce sont certainement les incidents les plus fréquents chez les seniors, en particulier si ceux-ci sont en perte d’autonomie. Les conséquences d’une chute peuvent être très graves. Elles peuvent laisser des lésions irréversibles que ce soit physiquement ou psychologiquement. La salle de bain semble être la pièce la plus « dangereuse » de la plupart des logements. Pour limiter les chutes, plusieurs conseils sont à suivre. Vous pouvez notamment aider votre proche à mettre en ordre son logement afin d’éviter à votre parent de se cogner ou bien de glisser.

  • Les brûlures
    Comme la salle de bains, la cuisine peut également être une pièce dangereuse du domicile de votre proche. Pendant la préparation d’un repas notamment, un saut de concentration est vite arrivé et les conséquences peuvent parfois être désastreuses. Là encore, il suffit de suivre quelques conseils pour éviter les brûlures. Si votre proche est équipé d’une chaudière à gaz par exemple, il semble prudent de la faire vérifier au moins une fois par an.

  • Les noyades
    On n’y pense pas forcément, pourtant les noyades peuvent rapidement survenir chez une personne âgée. Là encore, la salle de bain est donc une pièce potentiellement dangereuse si on ne fait pas attention. Il faudra également faire attention si votre proche possède une piscine creusée. Une chute ou une glissade est vite arrivée et les conséquences peuvent être rapidement très graves.

Comment aménager le logement de votre proche ?

Vous l’aurez donc compris, il semble légitime de sécuriser du mieux possible le logement de votre proche. Mais alors, comment faire ? Là encore, minifone vous donne quelques petites astuces pour que votre proche et vous soyez sereins en toutes circonstances.

#1 Gardez une maison bien éclairée

Comme vu précédemment, les chutes font partie des accidents les plus présents chez les personnes âgées. L’une des causes les plus fréquentes de chutes, est le manque de luminosité au sein du logement. Afin d’éviter de trébucher, il est donc conseillé d’utiliser des ampoules blanches, qui éclairent plus. Vous pourrez également installer un « chemin de lumière » au domicile de votre proche. Ce type de dispositif est composé d’un ensemble de LED qui éclaire un « chemin » au sein du logement de votre parent. Installées le plus souvent sur les plinthes, les lumières s’allument au passage de votre proche. Une bonne idée donc !

#2 Faites attention aux revêtements de sol

Comme vu ci-dessus, une pièce mieux éclairée est une pièce plus sécurisée. Toutefois, un bon éclairage pourrait ne pas suffire. Vous devrez également faire attention à ce qui est posé au sol. Prenons l’exemple des tapis. Ils peuvent être à l’origine de nombreuses chutes. Dans les zones de chutes fréquentes telles que la cuisine ou encore la salle de bain vous pourrez installer des revêtements anti-dérapants. Ainsi, les risques de chute seront considérablement réduits pour votre proche.

#3 Adaptez les équipements de votre logement

Comme déjà vu précédemment, les chutes peuvent être évitées grâce à l’installation de différents équipements au logement de votre proche. Des bandes anti-dérapantes, des barres d’appui peuvent par exemple aider votre proche à se déplacer plus facilement à son domicile. Mais parfois, il n’y a pas besoin de réaliser de nouveaux aménagements chez votre parent. Par exemple, il peut simplement ranger à la bonne hauteur ce dont il a besoin, dans la cuisine notamment. Enfin, il peut sembler intéressant d’installer des détecteurs de fumée par exemple.

#4 Encouragez votre proche à se maintenir en forme

Comme vous le voyez, il existe de nombreuses manières de limiter les chutes. L’une d’elles, c’est tout simplement de se maintenir en forme. La pratique régulière d’une activité physique permet notamment à votre proche de travailler son équilibre. A cela, il faut également ajouter une alimentation saine et équilibrée afin de limiter la fonte musculaire ainsi que les fractures.

#5 Equipez votre proche en téléassistance

L’objectif des services de téléassistance (ou téléalarme), est de favoriser le maintien au domicile pour les personnes âgées les plus en difficulté. Certains services de téléassistance sont notamment équipés de détecteur de chute. C’est le cas chez minifone ! Equipés de capteurs, ce type de détecteur permet de déclencher une alerte de lui-même, sans que votre proche n’ait à appuyer sur le bouton d’alerte.